IL FUT UN TEMPS …..

Il fut un temps ou l’enfant que j’étais croyait en l’amour absolu

Il fut un temps ou l’enfant que j’étais imaginais que mes parents étaient tout pour moi

Il fut un temps ou l’enfant que j’étais imaginait que mes parents devaient être parfaits

Il fut un temps ou l’enfant que j’étais a eu honte de ses parents

Il fut un temps ou l’enfant que j’étais à dénier et renier les siens

Il fut un temps ou l’enfant que j’étais c’est lui-même dénier et renier

Il fut un temps ou l’enfant que j’étais se sentais coupable de la honte qu’il avait

Il fut un temps ou la confusion entre le réel et l’imaginaire régnait

Il fut un temps ou la mort été plus forte que l’amour

Il fut un temps ou le temps a été suspendu dans un tourbillon d’illusions

Il fut un temps ou le vieil homme sage m’a fait comprendre qu’il n’était que de Pas Sage

Il fut un temps ou la mort de l’idéologie de l’amour a laissé la place à l’amour véritable

Et voici le temps ou l’amour libère et révèle qu’il est plus fort que la mort

Quand nous cessons lâchons toute maitrise sur l’amour, sur la relation à l’être aimé, nous ouvrons en nous une porte en nous laissant guidé par le souffle d’amour en nous

L’amour n’est pas quelque chose que nous maitrisons, il est libre, le souffle d’amour ne se laisse pas manipuler, enserrer, il est libre, nul ne sait ou il nous emmène !

Nous pensons que nous avons l’amour en nous sous prétexte que nous sommes croyants, ou des membres de tel ou tel mouvement, ou des personnes altruistes et dévoués ou encore de bons parents aimants. C’est le moment ou dans un sentiment de supériorité arrogant, plus ou moins inconscient, nous captons que nous détenons l’amour que les autres non pas (les pauvres !) …. Au lendemain de nos échecs affectifs, nous découvrons que nos mains enserraient du vide…. L’amour lui est allé souffler ailleurs.

Quelle arrogance de croire que l’amour est quelque chose que l’on maitrise, que l’on cultive ! L’amour nous traverse tous, et quand nous ressentons ce vide, cela ne veut-il pas dire  que nous l’avons bien connu ?

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *