LES SYSTÈMES HUMAINS

La famille vie des changements historiques et sociaux de son temps.  Elle vit des crises et cherche des solutions

  • La réciprocité, c’est donner et recevoir

  • Dans la famille existent divers rangs, rôles et fonctions

Les systèmes humains, forment une dynamique qui est formée de personnes en interaction intense, de telle sorte que le comportement d’un membre affecté et, est affecté par celui de l’autre.

Tout système favorise d’autres arrangements, ce que nous nommons des sous-systèmes.  Par exemple, les parents peuvent être vus comme le sous système parental et la famille comme le système.

Toute situation-problème doit être comprise à partir du contexte dans lequel il se produit. Du point de vue systémique, font partie du problème tous ceux qui sont impliqués dans la situation, et pas seulement la personne-symptôme. L’approche systémique est toujours interactive, soulignant la relation, le processus et le contexte.

 

Quelques caractéristiques d’un système

  • Être globalisant
  • Le tout est plus que la somme des parties qui le constituent
  • Avoir la capacité de s’autoprotéger et de se transcender
  • la relation entre la cause et son effet est circulaire. C’est toujours une voie a double sens, construite dans l’interdépendance
  • Les éléments d’un système ont un objectif commun. S’il s’agit d’une famille, elle a besoin d’apprendre de nouvelles choses pour répondre à ses défis.

Un œil critique sur les affirmations catégoriques et déterministes qui ne tiennent pas compte des contextes (ex: les chiens font pas des chats, ou encore : tel père tel fils …)

Que devons nous comprendre ?

  • L’enfant, la famille et la société sont des entités dynamiques
  • La famille peut être un espace de plaisir, de croissance et de joie
  • La famille peut être un espace d’oppression , de souffrance une sorte de prison
  • l’éducation peut être libératrice ou oppressive
  • l’éducation peut favoriser la dépendance ou l’autonomie
  • La confiance nourrit le sentiment de sécurité et l’estime de soi
  • le droit à la différence sans l’indifférence aide à construire l’identité
  • La curiosité et le questionnement sont à la base de l’apprentissage et du savoir
  • L’aptitude à rendre service intègre les individus à la communauté
  • Une famille trop fermée aux demandes du milieu peut engendrer des enfants mal préparés à la complexité de la vie
  • Une famille trop ouverte peut engendrer des enfants vulnérables et sans références pour affronter les défis de la vie
  • Une famille ouverte à la différence et dont les règles de vie en commun sont cohérentes et solides favorise le développement d’enfants émotionnellement stables, responsables et solidaires

La communauté participative, les ateliers participatifs, les groupes de paroles sont des  alternatives  dans les situations ou les familles sont défaillantes

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *