QUEL EST VOTRE SEMIOTYPE?

 

Apprendre a ce connaitre davantage, est un atout considérable. Indispensable à l’intelligence relationnelle, la connaissance de soi permet de savoir d’où part. Essentiel pour pouvoir arriver quelque part.

Qu’est-ce qu’un sémiotype ?

C’est profil, une tendance comportementale, ou encore une dynamique observable. Un forme de contraction entre sémiologie et archétype. 

La démarche rappelle un peu celle du détective qui va cumuler les indices afin de retrouver le coupable. Sauf qu’ici ni juge ni criminel, simplement la possibilité de se reconnecter à l’état d’esprit des acteurs dans la communication.

L’homme est une totalité et non une collection; qu’en conséquence, il s’exprime tout entier dans la plus insignifiante et la plus superficielle de ses conduites. Autrement dit, qu’il n’est pas un Tic, un goût, un acte humain qui ne soit révélateur « Jean Paul Sartre »

sémiologique : Observation et analyse des signes présents dans la communication (mots et gestes principalement)
Archétypale: renvoie nos traits de personnalité plus stéréotypés et répétitifs que nous le pensons.

Avant d’aller à la rencontre de l’autre, il est indispensable de se connaitre soi-même. Que nous le voulions ou non, nous influençons en permanence la relation à l’autre.

Vous allez trouver ci dessous un questionnaire. Il ne comprends aucun jugement moral, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses.

TEST : QUEL EST VOTRE SEMIOTYPE NATUREL?
Sélectionnez la réponse la plus appropriée et la plus proche de votre comportement. Lorsque vous hésitez procédez par élimination. Pour que le résultat soit fiable , cochez ce qui vous corresponds et non ce qui vous semble le plus juste/beau /acceptable.

Pour ne pas vous influencer par vos idéaux et la réalité comportementale, soyez sincère et authentique en réalisant le test avant de regarder les  résultats.

A–Très facilement, je vais : ☐ 1–émettre des critiques avec discernement. ☐ 2–aller découvrir d’autres univers. ☐ 3–échanger avec les autres. ☐ 4–réaliser les tâches demandées avec minutie.
B–S’il y a plusieurs personnes autour de la table : ☐ 1–je prends la parole facilement et de manière affirmative. ☐ 2–j’apprécie que chacun ait pu parler. ☐ 3–je suis souvent d’accord avec ce qui est dit. ☐ 4–je reste plutôt en observation de la conversation.
C–Quand je traite un problème : ☐ 1–je recherche l’exactitude des faits. ☐ 2–je me réfère à ce qui a déjà été mis en place. ☐ 3–je me mets à la place des gens. ☐ 4–je conçois des scénarios différents.
D–Naturellement, j’ai tendance à : ☐ 1–être sceptique et dubitatif. ☐ 2–être respectueux des règles et des interdits. ☐ 3–m’entourer de plein de gens. ☐ 4–considérer mes enjeux comme prioritaires.
E–Dans mon for intérieur, une petite voix me dit : ☐ 1–tu n’as pas besoin de t’engager dans des relations intimes, cela ne sert à rien. ☐ 2–tu es un être exceptionnel, c’est normal que les autres passent après. ☐ 3–tu ne dois pas te réjouir trop tôt, le pire pourrait arriver. ☐ 4–tu ne dois pas contrarier les autres, tu pourrais avoir besoin d’eux en cas de problèmes.
F–Face à un conflit : ☐ 1–je me dis que cela peut être excitant, je le vois comme un challenge. ☐ 2–cela me blesse, je ne peux pas m’empêcher de m’en mêler. ☐ 3–c’est tout à fait problématique pour le bon déroulé des événements. ☐ 4–je ne dis rien, car je ne me sens pas concerné, ça ne m’intéresse pas.
G–Si mon interlocuteur est stressé et désagréable, naturellement : ☐ 1–je coupe la relation en partant, même s’il tente de se justifier ou s’excuser. ☐ 2–ma tête se vide et ma gorge se noue, même si le risque n’est pas réel. ☐ 3–je cherche rapidement à l’impressionner. ☐ 4–je cherche à le détendre et l’apaiser, même si je ne suis pas concerné.
H–Il m’arrive parfois de : ☐ 1–dire « oui, oui », même si je pense ou je sais que c’est « non ». ☐ 2–déstabiliser les personnes sans m’en rendre compte. ☐ 3–culpabiliser en étant trop perfectionniste dans les tâches à réaliser. ☐ 4–me méfier sans raison apparente.
I–Il m’arrive souvent de penser que : ☐ 1–il faut dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre. ☐ 2–quand on n’a rien de pertinent à dire, il vaut mieux se taire. ☐ 3–dans la vie, mieux vaut prévenir que guérir. ☐ 4–il faut savoir tirer son épingle du jeu.
 J–J’ai déjà entendu dire de moi que : ☐ 1–j’étais parfois hautain. ☐ 2–j’étais parfois trop procédurier. ☐ 3–j’étais un peu trop bavard. ☐ 4–l’on ne pouvait pas savoir ce que je pense.
K–Sous l’effet du stress, je me mets à : ☐ 1–vouloir tout (re) vérifier. ☐ 2–être impatient, voire arrogant. ☐ 3–être distant, j’ai besoin de me retirer pour être seul. ☐ 4–me faire des films et à me plonger dans la tête de l’autre.
L–Parfois, je suis perçu comme étant : ☐ 1–connecté aux personnes et à l’univers. ☐ 2–prétentieux ou arrogant. ☐ 3–pointilleux et méticuleux dans ma façon de faire. ☐ 4–insaisissable, voire froid et distant.
M–J’ai déjà entendu dire de moi que : ☐ 1–l’on pouvait facilement me convaincre en me faisant des compliments. ☐ 2–je changeais d’avis en fonction de mes interlocuteurs. ☐ 3–j’étais trop indépendant, pas assez dans la confidence. ☐ 4–je la jouais « petit », c’est-à-dire sans prise de risque.
N–De manière générale, je trouve que : ☐ 1–les autres ont tendance à être trop insouciants, souvent irresponsables. ☐ 2–si les gens sont incapables de s’occuper d’eux-mêmes, c’est leur problème. ☐ 3–les autres ne méritent pas la renommée ou les biens dont ils jouissent. ☐ 4–si les gens ne réagissent pas positivement face à moi, c’est qu’ils ne m’aiment pas.
O–Je ne peux pas m’empêcher de : ☐ 1–me mettre à distance du groupe. ☐ 2–faire confiance aux gens. ☐ 3–penser à mes devoirs et prérogatives. ☐ 4–couper la parole des gens sans m’en rendre compte.
P–Si je suis honnête avec moi-même, ma petite voix me dit : ☐ 1–ne te mets pas trop en avant, protège-toi. ☐ 2–on ne voit bien qu’avec le cœur. ☐ 3–dans le fond, c’est moi le meilleur. ☐ 4–mieux vaut se débrouiller seul.
Q–Il m’importe que les gens : ☐ 1–reconnaissent mes résultats et mon talent que peu détiennent. ☐ 2–notent l’exactitude de mes résultats et le savoir mis en œuvre. ☐ 3–prennent en considération mon abnégation et mon souci de bien faire. ☐ 4–me remercient et partagent leurs histoires avec moi.
R–Ce que je déteste le plus : ☐ 1–l’ancrage dans une réalité et les questions d’intendance. ☐ 2–l’expression des émotions et les débordements affectueux. ☐ 3–la confrontation avec l’imaginaire et les « si ». ☐ 4–la froideur humaine et le manque de convivialité.
S–Ce que j’aime le plus faire : ☐ 1–aller dans les détails pour chercher la petite bête. ☐ 2–trouver un consensus qui satisfasse tout le monde. ☐ 3–me raconter des histoires dont je suis le héros. ☐ 4–me ressourcer en étant seul.
T–J’ai parfois l’impression que les gens : ☐ 1–sont à distance de moi. ☐ 2–ne m’obéissent pas assez vite. ☐ 3–sont connectés à moi. ☐ 4–se servent ou profitent de moi.
U–À propos de ce questionnaire, j’aimerais bien savoir : ☐ 1–quelle est sa fiabilité, au juste… ☐ 2–ce qu’a répondu mon voisin, pour en savoir davantage sur lui… ☐ 3–s’il y a des bonnes ou des mauvaises réponses… ☐ 4–si mes réponses sont plus originales que celles des autres… »

Résultats du test : entourez les chiffres correspondant aux réponses données. Puis comptez le total des points pour découvrir votre sémiotype par défaut.

QUESTION  VIGILANT PRAGMATIQUE SYNTONIQUE CONQUÉRANT
A 1 4 3 2
B 4 3 2 1
C 1 2 3 4
D 1 2 3 4
E 1 3 4 2
F 4 3 2 1
G 1 2 4 3
H 4 3 1 2
I 1 2 4 3
J 2 3 1 4
K 3 1 4 2
L 4 3 1 2
M 3 4 2 1
N 2 1 4 3
O 1 3 2 4
P 4 1 2 3
Q 2 3 4 1
R 2 3 4 1
S 4 1 2 3
T 1 4 3 2
U 1 3 2 4
TOTAL        

 

L’ANALYSE DE VOS RÉSULTATS

Vous avez une majorité « Vigilant ».
Tel le loup solitaire qui n’hésite pas à délaisser ses congénères pour faire cavalier seul, vous affectionnez un mode de vie isolé, plutôt en marge du groupe. Par nature, vous êtes en posture d’observation, surtout face à un groupe d’individus que vous ne connaissez pas. Côté face, vous êtes reconnu pour votre capacité à prendre du recul. Côté pile, votre mutisme peut en agacer plus d’un. Vous parlez peu. Excellent décodeur, vous pouvez impressionner par votre froideur et votre mise à distance. Votre défi ? Accepter les émotions, les vôtres et celles de votre entourage.

Vous avez une majorité « Pragmatique ».
Vous êtes un bâtisseur dans l’âme. Vous êtes réaliste et vous souciez des détails de la réalité. Par nature, vous préférez rester discret plutôt que sur le devant de la scène. Côté face, vous êtes reconnu pour votre capacité à prévenir plutôt que guérir. Côté pile, votre obsession du « travail bien fait » peut vous faire perdre l’importance du sens de vos actions et vous plonger dans les pires scénarios. Vous pouvez ennuyer par votre côté trop normatif, voire procédurier. Votre défi ? Ne pas toujours noircir le tableau et accepter le changement.

 Vous avez une majorité « Syntonique ».
Vous adorez évoluer en meute ! Pour vous, les contacts humains sont le sel de la vie. Par nature, vous êtes jovial et empathique. Face à un groupe de personnes que vous ne connaissez pas (encore), vous vous sentez très à l’aise. Vous avez une grande capacité à lier contact facilement. Côté face, vous êtes reconnu pour votre sens du relationnel et de l’humain. Vous savez « sentir » les gens. Côté pile, vous pouvez vous montrer hyper-enthousiaste (pour un rien). Vous poussez parfois la chansonnette jusqu’à raconter ce que l’autre souhaite entendre, même si c’est bien éloigné du réel… Vous pouvez vous montrer trop envahissant et empiéter sur le territoire de l’autre sans vous en rendre compte. Votre défi ? Accepter la solitude inhérente à toute existence humaine…

Vous avez une majorité « Conquérant ».
Si vous étiez un animal, vous seriez plutôt un lion ! Pour être le roi des animaux, bien sûr. Vous êtes assez susceptible lorsque l’on refuse d’aller dans votre sens. Par nature, vous avez plutôt tendance à vouloir vous affirmer. Côté face, vous êtes reconnu pour votre capacité à casser les codes et aller de l’avant : vous relevez tous les challenges. Côté pile, vous pouvez vous montrer grossier, sans même vous en rendre compte. Excellent novateur, vous pouvez impressionner par votre aplomb. Votre défi ? Acceptez que chacun soit aussi brillant et original que vous.

Bien évidemment, il s’agit d’archétype psychologique, donc par essence en mouvement . Plus nous prenons conscience plus il nous est facile d’agir et d’interagir pour apporter une meilleure compréhension dans nos relations. Nous sommes tous des émetteurs récepteurs, avec nos propres filtres et nos propres perceptions. Le plus difficile dans notre relation à l’autre, c’est d’accepter la différence et nous devons faire un effort pour nous adapter à comprendre le langage de l’autre qui s’inscrit au delà des mots.  

res sémiotypes provienne de  la synthèse d’Elodie Mielszareck d’après  les travaux de plusieurs chercheurs . Franz de Waal (de la réconciliation chez les primates)
Université de St Andrew en Écosse (The great Ape Dictionnary)
Bruno Humbeek (répartition des rôles au sein du meute de loups)
Hubert Montagner (L’enfant et la communication)
Jacques Fradin ((positionnement social)
Philippe Turchet (Thèse en sciences du langage validée en 2017)
Paul Ekman et Wallace Friesen (logiques corporelles universelles développés à partir de l’analyse des émotions primaires).
Desmond Morris (approches non verbales)
Ferdiand de Saussure (Cours de luiguistique générale
John Peirrakos (Les 5 blessures de l’Ame)
Ned Herrman (Les dominances cérébrales et la créativité)
Richard Bandler et John Grinder (fondateur de la PNL, les structures de la magie)
Pierre Veyrat (Morphogestualité)
Bowlby 5la théorie de l’attachement)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *